Notre chorale et la religion

Si, comme la grande majorité des humains pendant des siècles, vous entendez par "religion" des groupements et institutions doctrinales et dirigistes qui tendent à imposer leurs vues métaphysiques au nom d'un grand manitou, d'un Allah, d'un Braham tout puissant, d'un dieu jupitérien vivant dans des cieux inaccessibles, punissants les méchants, récompensant les bons par la promesse d'un paradis ou la condamnation d'un enfer, la possibilité de ré-incarnations successives, autant de systèmes bâtis sur les mérites de chacun qui, finalement, "endorment" et "soumettent" les consciences aliénées à des rituels cérémonieux...

Alors il y a peu de rapport entre notre chorale et quoi que ce soit de religieux.

Si, par contre, vous entendez par "religion" ce qui traite du "rapprochement" ("relegatio", action de relier) des hommes et des femmes qui décèlent en eux-même la présence d'une dimension intérieure supérieure, qui cherchent à transcender les pulsions les plus primaires qui cohabitent en eux - et qui peuvent cohabiter avec harmonie-, avec une aspiration spirituelle élevée, orientée vers l'emploi adéquat et harmonieux de leurs énergies mentales, physiques et spirituelles à la co-création d'un monde de justice et d'harmonie, et qui se réfèrent volontiers à ces êtres accomplis tel que Jesus, Bouddha, Lao Tseu, Mahomet, Mère Théresa...alors oui notre chorale est religieuse.

 "L'énnéagramme"

René de lassus / Ed. poche marabout 1997, p.230

© 2017 Phenix. Crédits photos: David Carquet