Origines

Les différents styles de Gospel

 

Le Gospel a connu une certaine évolution depuis son apparition au XVIIème siècle. Il a notamment été fortement influencé par le Jazz et possède des racines Soul. On peut d’ailleurs distinguer plusieurs types de Gospel et le diviser en 4 grandes familles :

  • Le Negro Spiritual, issu de l’expérience des esclaves. Il a été transmis de manière anonyme et orale.

  • Le Gospel traditionnel : initialement interprété dans les églises évangéliques des Etats-Unis par un chœur qui peut avoir un ou plusieurs solistes. Il est caractérisé par un rythme énergique comme la célèbre « Oh Happy Day ».

  • Le Southern Gospel : Né dans le sud-est des Etats-Unis comme son nom l’indique, il est apparu à la fin du XIXème siècle. Les groupes de Southern Gospel étaient généralement des quartettes composés de deux ténors, un baryton et une basse. Ces chants évoquaient les problèmes de la vie quotidienne et de la réponse du Seigneur pour nous aider à les affronter. On retiendra comme groupes de Southern Gospel emblématiques Statesmen Quartet des années 1950 et The Statler Brothers, un groupe populaire aux influences country.

  • Le Black Gospel et Gospel Contemporain : dans les années 60, le Gospel sort des églises. Le phonographe lui permet notamment d’être diffusé à échelle internationale. À cette époque, de nombreux artistes Gospel veulent profiter de ce regain commercial et teintent leur Gospel de « musiques profanes » comme le Rock, le Jazz ou le Funk pour atteindre un public plus large. L’image du Gospel conservateur est alors rompue par de grands artistes comme Kirk Franklin, Kurt Carr ou Fred Hammond.

 

Le Gospel Contemporain est le fruit de ce Gospel aux influences d’autres styles musicaux plus commerciaux, en profitant des moyens de l’industrie du disque. Il évolue avec de nouveaux instruments et inspirations rythmiques comme le Country Gospel, le Gospel Blues, le Gospel Rock ou encore le Gospel Rap et Urban Gospel.

Sources : https://gospel-event.com

Le Gospel est une façon énergique de rendre grâce à Dieu. D’abord un moyen de communion avec le Seigneur, le Gospel est aujourd’hui presque devenu un style musical profane qui réunit des millions de spectateurs dans le monde. Mais qu’en est-il de son histoire et de ces origines ? Les chants afro-américains sont apparus dans un cadre tragique, lié à l’esclavage aux Etats-Unis…

Au début du XVIIème siècle, en 1612 plus précisément, les premiers esclaves en provenance d’Afrique sont vendus en Amérique du Nord. Dès lors, ils sont maltraités et on les prive de toute expression liée à leurs croyances, leurs traditions et même leur culture musicale. Ils inventent alors les « worksongs », des chants a capella qu’ils improvisent pendant leurs dures journées de travail dans les champs de coton. Pour se donner du courage et rythmer le travail d’équipe, un leader entonne une phrase que les autres reprennent en chœur. Les « worksongs » servaient également de message codé pour prévenir des dangers ou organiser des évasions.

Au XVIIIème siècle, une révolution spirituelle se diffuse aux Etats-Unis, c’est « Le Grand Réveil ». Le mouvement permet entre autres la simplification de la lithurgie et favorise la facilité d’accès aux textes sacrés. Que ce soit par le biais de prêtres ou de pasteurs, les esclaves découvrent la Bible et certains ont même la possibilité d’assister à des cultes lithurgiques. Ils deviennent alors très croyants, développant une foi nouvelle et ardente. Dans les écrits bibliques, ils retrouvent chez les esclaves Hébreux en Egypte l’expérience physique et spirituelle de leur déracinement et de leur souffrance quotidienne. Les esclaves chantent alors des prières et des sermons qui font écho à l’histoire du peuple juif et se mettent à rêver d’une nouvelle Terre Promise : le Canada, où l’esclavage est interdit. Ces chants mélangeant mélodies africaines, versets de la Bible, improvisations et interjections caractérisent le Negro Spiritual, la première forme de Gospel.

Vient alors 1865 ; abolition de l’esclavage. Dans les universités réservées aux Afro-Américains, des ensembles vocaux se forment et reprennent les chants de leurs ancêtres afin de les diffuser au plus grand nombre.

 

Au début du XXème siècle, les pasteurs incluent ces chants dans leurs célébrations pour faciliter l’évangélisation. Le Negro Spiritual s’impose alors dans les pratiques lithurgiques, notamment chez les protestants. Le style musical commence à faire le tour du monde et à gagner une visibilité internationale. C’est alors que le Negro Spiritual prendra le nom plus commercial de Gospel (Évangile en français), du vieil anglais « godspell » c’est à dire « appel de Dieu ». Le Gospel deviendra un dérivé du Negro Spirtual, influencé vers 1930 par le développement rapide de la radio et du disque 78 tours qui favoriseront le succès de cette musique. Le Gospel est donc une évolution modernisée du Negro Spiritual en réponse au marché de l’époque. Aussi, il fait intervenir plus d’instruments que le Negro Spiritual et fait davantage référence à Jésus-Christ et aux apôtres – en d’autres termes, aux Évangiles – que le Negro Spiritual plus axé sur l’Ancien Testament.

Vers 1940, le Gospel devient l’objet d’une diffusion commerciale et arrive à un public large grâce à des solistes concertistes comme Mahalia Jackson. Il conserve pour autant toujours sa profondeur religieuse. Enfin, comment ne pas citer le Révérend Martin Luther King qui dans les années 1960 a fait revivre aux Etats-Unis les chants afro-américains en les ré-adaptant pour la défense des droits du peuple noir.

© 2017 Phenix. Contacts 06 95 59 10 85 95 - 95 rue Louis Roche 56100 Lorient

phenixdeployezvous@gmail.com  Siret : 831 540 489 00026  / APE: 7490B